Les sept arts libéraux ? Explications


A titre de rappel, les arts libéraux sont différents des beaux-arts et des arts serviles. Les sept arts libéraux  sont l’ensemble des matières enseignées durant la période de la renaissance.

Rassemblés, les triviums et les quadriviums constituent les sept arts libéraux enseignés dans les écoles de l’Antiquité et au Moyen Age et basés sur la réflexion des idées et compréhensions.

Les triviums et les quadriviums

En général, le trivium  se complète avec le quadrivium  pour former les sept arts libéraux.  Le trivium est le premier degré de l’enseignement, et comme son nom l’indique, il est composé de « trois chemins » dont la grammaire, la dialectique et la rhétorique pour que les apprenants maîtrisent le « pouvoir de la langue ». Les triviums sont parfois pris comme base en premier degré avant de passer au second degré dont le quadrivium. 

Comme son nom l’indique, le quadrivium  est composé de « quatre chemins » et concerne le « pouvoir des nombres ». Les quatre  matières enseignées au second degré des sept arts libéraux sont la géométrie, l’arithmétique, l’astronomie et la musique.  Contrairement aux beaux-arts  qui concernent la beauté de la nature,  la peinture, la danse et consorts,  les sept arts libéraux  ambitionnent la perception du vrai, de la réalité.  

Les sept arts libéraux sont-ils toujours d’actualité ?

Il y a deux réponses à cette question car il faut reconnaître que les arts libéraux continuent à être mentionnés dans plusieurs textes et manuscrits, dont certains appellent « Anciens Devoirs » et les utilisent comme référence. La réponse est également « non », c’est-à-dire que les sept arts libéraux ne sont plus d’actualité  dans la mesure où les programmes d’enseignements ne suivent plus les deux degrés d’antan. Il n’est plus obligatoire de passer par le trivium pour étudier certaines matières décrites dans quadrivium. Par exemple, une personne peut apprendre la géométrie sans qu’il maîtrise la grammaire.  Aujourd’hui la géométrie est l’apanage de l’architecte, alors que celui-ci ne s’intéresse pas trop à la rhétorique pour assurer le plan de masse d’un monument.  Un exemple parmi tant d’autres.

Pour en savoir plus sur ce sujet, la formation limart saura vous combler.